Notre site d'Ussel à la tête d'un collectif d'entreprises

Notre site de fabrication de saucissons secs et saucisses sèches basé à Ussel a initié la création d’un Groupement d’employeurs sur son territoire baptisé « Collectif d’Entreprises Dynamiques ». Ce collectif a été créé en février 2022 et compte aujourd’hui 15 adhérents parmi les entreprises implantées en Haute Corrèze. Zoom sur la création de ce collectif et les actions engagées.

 

Un collectif créé et imaginé par la Direction du site

 

Les entreprises peinent à recruter. Un constat appuyé par les acteurs de l’emploi. Dans une étude récente publiée par Pôle Emploi, 58% des recrutements sont jugés difficiles par les entreprises. Certains métiers et certains territoires sont plus en tensions que d’autres, c’est le cas de la Haute Corrèze. La Direction de notre site de fabrication de saucissons ussellois a initié la création d’un groupement d’entreprises pour faciliter l’emploi et encourager le partage de compétences. « En 2021, notre Directrice de site, Magali Evrard de Smet, a sollicité les représentants de différentes entreprises usselloise pour se rassembler en collectif et réfléchir à une mise en commun des besoins et des compétences de salariés » explique Stéphanie Rodrigues, Responsable Ressources Humaines du site de fabrication. A l’issue d’une première réunion en début d’année le Collectif d’Entreprises Dynamiques ou CED était né. « Ce collectif regroupe des chefs d’entreprises issus de différents secteurs d’activités et qui connaissent des problématiques liées à l’embauche de salariés et de maintien dans l’emploi ». 

 

Le collectif d’entreprises agit en faveur de la mobilité

 

S’organiser en collectif, cela peut changer la donne quand il s’agit de solliciter les acteurs du territoire. « Notre objectif est de mobiliser nos élus et représentants locaux afin qu’ils mettent en place des services qui puissent faciliter la mobilité vers nos usines ». En effet, la question la mobilité est essentielle dans les régions enclavées comme en Haute Corrèze. « La situation géographique de nos entreprises, cela peut être un refus à l’emploi. Nous avons réfléchi à une mobilité inclusive en proposant que les bus scolaires démarrent leur tournée plus tôt et effectuent un ramassage de salariés » souligne Stéphanie Rodrigues. Le CED envisage d’autres leviers pour permettre aux salariés de se déplacer : « nous nous sommes également portés volontaires pour être site pilote de la navette Flexy ». Ce projet de navette capable de rouler aussi bien sur le rail comme sur la route a été développé par la SNCF comme une alternative à la voiture en zone rurale, et devrait voir le jour en 2024. D’ici là, le Collectif d’Entreprises Dynamiques continue de s’organiser et d’ouvrir d’autres chantiers autour de l’emploi, comme la formation, l’accès au logement et la mutualisation des besoins. La prochaine réunion est prévue pour janvier 2023.