Formation Pass'IFRIA : nos salariés témoignent

L'an dernier, Grand Saloir Saint Nicolas, filiale de CA Traiteur et Salaisons, a accompagné une dizaine de salariés du site de production de Breteil (35) pour passer une formation de niveau 5 (équivalente au CAP) en alternance : le "Pass Ifria". Cette formation avait pour but de les faire monter en compétences. Pendant 6 mois, ils ont alterné cours théoriques et pratiques sur le site. Voici un retour d'expérience de Laure et de Christopher, qui ont obtenu le "Pass Ifria".

 

- Quel est votre parcours ? 

Laure : "J’ai 29 ans et je suis salariée depuis 2 ans chez Grand Saloir Saint Nicolas. Auparavant, j’ai fait un BEP Sanitaire et social, un CAP Petite enfance et j’ai passé un titre professionnel de cuisinier. Ensuite, pendant près de 10 ans, j’ai travaillé en tant qu’aide de cuisine et aide à domicile. Je suis entrée chez Grand Saloir Saint Nicolas en juillet 2018 par le biais de l’interim puis enchainé sur un CDD avant d'obtenir la formation de l’IFRIA proposée par l'entreprise."

Christopher : "J’ai 20 ans et je travaille chez Grand Saloir Saint Nicolas depuis un an et demi. Après une formation de boulanger puis une formation de serveur en CAP, j’ai commencé un bac professionnel de serveur également. J'ai intégré l'entreprise via l'interim. Après 2-3 mois, je me suis proposé pour suivre la formation de l’IFRIA."

 

 

-  Comment s'est déroulée la formation ?

"Tous les jours, nous alternions formations le matin et mise en pratique l’après-midi ; un format plutôt agréable pour nous qui n’avions pas suivi de cours depuis longtemps. Nous avons pratiqué sur les différents ateliers de la chaîne de production. Un tuteur nous accompagnait. Certains apprenants sont allés sur des postes de production et d’autres sur des postes de conditionnement."

 

- A l'issue de cette formation, quel métier occupez-vous ? 

Christopher : "Pendant la formation, j’ai découvert le métier de cutteriste et c’est ce que je fais actuellement. Cela consiste à préparer la viande de certains produits comme la terrine. J’assure le broyage, le mélange des mêlées et le cutterage. Ce que j’aime dans mon métier, c’est le dynamisme ; on est toujours en activité".

Laure : "Je suis conductrice de ligne en conditionnement. Ce que j’aime dans mon métier c’est principalement le travail en équipe".  

 

- Quel est votre quotidien ?

Christopher : " Je commence à 5h : je prépare le plan de travail pour mon supérieur. Ensuite, je m’occupe de tout ce qui est broyage de viande (gorge, maigre etc). Après cela, je prépare ma farce et l’assaisonnement pour l'atelier suivant qui s’occupera de mettre le tout en terrine."

Laure : "Je commence à 6h, je prépare mon poste de travail ainsi que mes chariots en fonction des produits à traiter (boudins, terrines) et de la machine sur laquelle je travaille. En plus de cela, je gère la traçabilité et la qualité du produit".
 

Retrouvez nos offres d'emploi en agroalimentaire ici